Auguste Ernest d'Aboville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auguste Ernest d'Aboville
Auguste, Ernest d’Aboville.jpg
Fonctions
Député du Loiret
-
Maire de Glux-en-Glenne (d)
-
Titre de noblesse
Vicomte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
BrouayVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Famille
Père
Fratrie
Enfant
Autres informations
Religion
Parti politique

Auguste-Ernest, vicomte d'Aboville, est un homme politique français du Second Empire et des débuts de la Troisième République né le à Paris et mort le au château de Brouay, dans le Calvados[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Auguste-Ernest d'Aboville est le second fils d'Augustin Gabriel d'Aboville, général d'Empire, et de Nathalie Drouin de Rocheplatte.

Il suit ses études à l'ancien collège Rollin de Paris puis entre en 1839 à l'école polytechnique de Paris et en 1840 à l'école d'application de Metz. Il est brièvement lieutenant au premier régiment d'artillerie, démissionne puis s'installe dans l'ancienne commune de Rouville dans le Loiret où il se consacre à l'économie agricole[1].

Il épouse le 21 mai 1844, Noémie Bertrand de Rivière (1828-1885). Il a eu notamment comme enfants :

  • Isabelle (1845-1900), épouse du baron Arthur de Salvaing de Boissieu (1843-1883).
  • Roger (1846-1921), époux de Marguerite Bigot de La Touanne (1855-1914).
  • Henri (1848-1941), époux de Jeanne de Gouvello de Kériaval (1856-1930).
  • Christian (1850-1922), époux de Renée Hennecart (1858-1946).
  • Jeanne (1863-1956), épouse de Georges de Joannis de Verclos (1853-1896).
  • Henriette (1867-1948), épouse de Xavier de Gourcy-Récicourt (1861-1943).

Il est maire de Glux-en-Glenne (Nièvre) de 1858 à 1861 puis député du Loiret de à [1].

Il est battu aux élections sénatoriales du dans le Loiret[1].

Il est l'arrière arrière-grand-père du navigateur Gérard d'Aboville et le beau-père du journaliste légitimiste Arthur de Boissieu.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Adolphe Robert, Edgar Bourloton et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français comprenant tous les membres des assemblées françaises et tous les ministres français : depuis le 1er mai 1789 jusqu'au 1er mai 1889, vol. I, Paris, Bourloton, , 622 p. (lire en ligne), p. 9-10

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]