Ambassade des États-Unis en Iran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ambassade des États-Unis en Iran
Drapeau des États-Unis
États-Unis
Vue de la mission diplomatique
L'ancienne ambassade en 2005. Sur la bannière est inscrit « Mort à l'Amérique ».

Lieu Avenue Taleghani
Téhéran
Coordonnées 35° 42′ 28″ nord, 51° 25′ 25″ est
Ambassadeur Bruce Laingen (dernier)

Voir aussi : Ambassade d'Iran aux États-Unis
Propagande anti-américaine sur les murs de l'ancienne ambassade à Téhéran

L'ambassade des États-Unis en Iran était la représentation diplomatique des États-Unis en Iran. Elle était située avenue Taleghani, à Téhéran, la capitale du pays. En 1979, après la révolution islamique et la crise iranienne des otages, elle est supprimée. Depuis cette date, la Suisse fait office de puissance protectrice et représente les intérêts américains en Iran.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le sceau abimé des États-Unis.

La construction de l'ambassade a commencé en 1948, sur les plans de l'architecte Ides van der Gracht. Il s'agit d'un long bâtiment en brique de deux étages, similaire aux lycées américains bâtis dans les années 1930 et 1940. Pour cette raison, le bâtiment a été surnommé « Henderson High » par le personnel de l'ambassade, se référant à Loy W. Henderson, devenu ambassadeur des États-Unis en Iran en 1951, juste après la fin des travaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Relations entre les États-Unis et la Perse (1883-1934)[modifier | modifier le code]

Relations entre les États-Unis et l'empire d'Iran (1934-1979)[modifier | modifier le code]

Révolution islamique (depuis 1979)[modifier | modifier le code]

L'ancienne ambassade a été transformée en musée, surnommé « le nid d'espions », en référence à l'histoire du bâtiment[1]. Il expose notamment des appareils de communication laissés intacts depuis la crise des otages américains en Iran.

Le musée, peu fréquenté, sert largement à la propagande anti-américaine.

Ambassadeurs des États-Unis en Iran[modifier | modifier le code]

  • 1871-1873 : Henry Harris Jessup (nommé chargé d'affaire mais se retire avant l'approbation)
  • 1883-1885 : Samuel Benjamin (premier chargé d'affaires, puis immédiatement ministre résident)
  • 1885 : Bayless W. Hanna (ministre résident, mais ne se rendit pas en Perse)
  • 1885-1886 : Frederick H. Winston (ministre résident)
  • 1886-1891 : E. Spencer Pratt (ministre résident)
  • 1891-1892 : Truxtun Beale (ministre résident)
  • 1892-1893 : Watson R. Sperry (ministre résident)
  • 1893-1897 : Alexander McDonald (ministre plénipotentiaire puis ministre résident)
  • 1897-1899 : Arthur Sherburne Hardy (ministre plénipotentiaire)
  • 1899 : William Paine Lord (nommé ministre résident mais décline)
  • 1899-1901 : Herbert W. Bowen (ministre résident)
  • 1901-1902 : Lloyd C. Griscom (ministre plénipotentiaire)
  • 1902-1907 : Richmond Pearson (ministre plénipotentiaire)
  • 1907-1909 : John Brinkerhoff Jackson (ministre plénipotentiaire)
  • 1909-1914 : Charles W. Russell (ministre plénipotentiaire)
  • 1914-1921 : John L. Caldwell (ministre plénipotentiaire)
  • 1921-1924 : Joseph Saul Kornfeld (ministre plénipotentiaire)
  • 1925-1928 : Hoffman Philip (ministre plénipotentiaire)
  • 1929-1933 : Charles C. Hart (chargé d'affaires, dernier envoyé en « Perse »)
  • 1934-1936 : William H. Hornibrook (ministre plénipotentiaire)
  • 1936-1937 : Gordon P. Merriam (chargé d'affaires)
  • 1937-1940 : Cornelius Van H. Engert (chargé d'affaires)
  • 1940-1943 : Louis G. Dreyfus, Jr. (ministre plénipotentiaire)
  • 1944-1945 : Leland B. Morris (premier ambassadeur)
  • 1945-1946 : Wallace Murray
  • 1946-1948 : George V. Allen
  • 1948-1950 : John Cooper Wiley
  • 1950-1951 : Henry F. Grady
  • 1951-1954 : Loy W. Henderson
  • Julius C. Holmes (désigné mais non approuvé)
  • 1955-1958 : Selden Chapin
  • 1958-1961 : Edward T. Wailes
  • 1961-1965 : Julius C. Holmes
  • 1965-1969 : Armin H. Meyer
  • 1969-1972 : Douglas MacArthur II
  • 1972-1973 : Joseph S. Farland
  • 1973-1977 : Richard Helms
  • 1977-1979 : William H. Sullivan
  • 1979 : Walter L. Cutler (désigné mais rejeté par l'Iran)
  • 1979 : Bruce Laingen

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Une reconstitution de l'ambassade est un des lieux de l'action du film Argo (2012), de Ben Affleck.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Isabelle Labeyrie, « L'ex-ambassade des Etats-Unis en Iran est devenu un lieu de propagande », sur francetvinfo.fr, France Tv, (consulté le 4 novembre 2019)

Articles connexes[modifier | modifier le code]